Mesures

POUR L'AVENIR

Applicables dès maintenant

Pourquoi attendre alors que vous pouvez commencer à vous démarquer dès aujourd’hui ? The Green Times vous donne 4 conseils prodigués par des experts de toute l’Europe et faciles à mettre en pratique dès aujourd'hui. Vous aider à rendre votre production fiable et pérenne. Réfléchissez-y !

Dr. Gianluigi Nario, Italie – Expert dans l'utilisation de l'azote et des engrais (IT)

Heinrich Beltz, Centre de recherche Bad Zwischenahn (DE)

Ces dernières années, nous avons dû faire face aussi bien à des étés plus secs qu’à des précipitations plus fortes. Cela montre qu'il est important d’économiser l’eau. La qualité de l'eau, la distribution et le drainage de l'eau sont essentiels pour une horticulture à l'épreuve du temps.

Que pouvez-vous faire ? Économiser l’eau. Récupérez l’eau et assurez-vous de disposer de bonnes réserves. Dans certains cas, cela peut impliquer un changement de puits, si la qualité de l’eau des puits utilisés n’est pas assez bonne (trop riche en chlorures, par exemple). Il est possible d’améliorer le drainage de votre substrat en utilisant, au moins partiellement, de la fibre de bois ou de coco. De plus, investir dans des planches de culture hors sol en installant une couche de roche volcanique ou des planches de culture très plates et bien drainées, peut faciliter la gestion de l'eau.

ÉCONOMISER L’EAU

2

Dans le secteur vert, tout le monde parle de drônes. et de détection de données ces derniers temps. Cependant, il existe aujourd'hui des moyens moins futuristes d'améliorer vos pratiques de culture. Tout commence par la connaissance de ce que vous faites.

Comme le dit l'adage : « mesurer, c’est savoir ». Alors, commencez par mesurer ! Les producteurs n'ont pas besoin d'instruments coûteux pour mesurer deux facteurs essentiels à la croissance des plantes : l'irrigation et la nutrition. Savez-vous combien de mm/m2 vous consommez et quand vous devez arroser ? Pouvez-vous anticiper les pics de précipitations ? Prélevez-vous des échantillons de terreau pour être ainsi au courant de l'état de la nutrition ?

La collecte régulière de données révélera des tendances et vous fournira des informations très précieuses. Vous pourrez alors prendre des mesures d'irrigation et de nutrition avant que les problèmes ne surviennent. Mais vous devez d’abord collecter les données. Qu’attendez-vous ?

SAVOIR CE QUE VOUS FAITES : COLLECTER DES DONNÉES

3

Johan van den Broek, Delphy – Expertise mondiale dans l’alimentation et les fleurs (NL)

Le terreau sans tourbe est un sujet d'actualité, en raison principalement des pressions politiques et sociales croissantes. Se concentrer à court terme sur la culture à faible teneur en tourbe est un bon point de départ. Des ingrédients alternatifs tels que la tourbe de coco, l'écorce ou la fibre de bois, sont déjà présents dans le substrat de croissance. En tant que producteurs, vous devez apprendre à gérer ces alternatives et à ajuster la fertilisation et l'irrigation de vos plantes.

Et vous n’avez pas besoin de réinventer la roue. Il suffit de regarder la plus grande production horticole et pépinière en conteneurs au monde, à Monrovia (États-Unis), qui utilise depuis des années de l'écorce et des fibres de bois, en raison de l'absence de tourbe sur place et des prix élevés pour importer de la tourbe du Canada et d'Europe. Les producteurs se sont formés et ont appris à utiliser ces substrats de croissance et n'utilisent la tourbe que pour des cultures spéciales comme le rhododendron ou pour la multiplication. S'ils peuvent le faire, vous aussi !

ENVISAGER DES PRODUITS ALTERNATIFS À LA TOURBE

4

Heinrich Lösing, Versuchs- und Beratungsring Baumschule (DE)

Comme la plupart des producteurs le savent, nous devons collectivement réduire la quantité d'azote dans l'eau d'irrigation. En particulier, concernant les pépinières et les plantes en pot, il est extrêmement important de prêter attention aux nitrates. Des études montrent que ce n'est pas le nitrate lui-même, mais le résultat de son processus d'oxydation, le nitrite, qui est potentiellement cancérigène en cas d’assimilation par l’organisme humain. Il est donc vital de maintenir sous contrôle les concentrations de nitrate dans l’eau.

Pour ce faire, il convient de se concentrer sur les différents facteurs de production : en réduisant l'apport d'engrais ou, selon une pratique plus moderne, en épandant une gamme d'engrais à libération lente ou contrôlée qui libèrent progressivement l'azote et d'autres nutriments. Ils permettent à la plante d'absorber la portion d'azote dont elle a besoin, évitant ainsi les excès et le lessivage.

MAÎTRISER LES NITRATES AVEC DES ENGRAIS À LIBÉRATION CONTROLÉE

1

DEFILER VERS LE BAS

Mesures

POUR L'AVENIR

Applicables dès maintenant

Pourquoi attendre alors que vous pouvez commencer à vous démarquer dès aujourd’hui ? The Green Times vous donne 4 conseils prodigués par des experts de toute l’Europe et faciles à mettre en pratique dès aujourd'hui. Vous aider à rendre votre production fiable et pérenne. Réfléchissez-y !

Comme la plupart des producteurs le savent, nous devons collectivement réduire la quantité d'azote dans l'eau d'irrigation. En particulier, concernant les pépinières et les plantes en pot, il est extrêmement important de prêter attention aux nitrates. Des études montrent que ce n'est pas le nitrate lui-même, mais le résultat de son processus d'oxydation, le nitrite, qui est potentiellement cancérigène en cas d’assimilation par l’organisme humain. Il est donc vital de maintenir sous contrôle les concentrations de nitrate dans l’eau.

Pour ce faire, il convient de se concentrer sur les différents facteurs de production : en réduisant l'apport d'engrais ou, selon une pratique plus moderne, en épandant une gamme d'engrais à libération lente ou contrôlée qui libèrent progressivement l'azote et d'autres nutriments. Ils permettent à la plante d'absorber la portion d'azote dont elle a besoin, évitant ainsi les excès et le lessivage.

MAÎTRISER LES NITRATES AVEC DES ENGRAIS À LIBÉRATION CONTROLÉE

1

DEFILER VERS LE BAS

Dr. Gianluigi Nario, Italie – Expert dans l'utilisation de l'azote et des engrais (IT)

Heinrich Beltz, Centre de recherche Bad Zwischenahn (DE)

Ces dernières années, nous avons dû faire face aussi bien à des étés plus secs qu’à des précipitations plus fortes. Cela montre qu'il est important d’économiser l’eau. La qualité de l'eau, la distribution et le drainage de l'eau sont essentiels pour une horticulture à l'épreuve du temps.

Que pouvez-vous faire ? Économiser l’eau. Récupérez l’eau et assurez-vous de disposer de bonnes réserves. Dans certains cas, cela peut impliquer un changement de puits, si la qualité de l’eau des puits utilisés n’est pas assez bonne (trop riche en chlorures, par exemple). Il est possible d’améliorer le drainage de votre substrat en utilisant, au moins partiellement, de la fibre de bois ou de coco. De plus, investir dans des planches de culture hors sol en installant une couche de roche volcanique ou des planches de culture très plates et bien drainées, peut faciliter la gestion de l'eau.

ÉCONOMISER L’EAU

2

Dans le secteur vert, tout le monde parle de drônes. et de détection de données ces derniers temps. Cependant, il existe aujourd'hui des moyens moins futuristes d'améliorer vos pratiques de culture. Tout commence par la connaissance de ce que vous faites.

Comme le dit l'adage : « mesurer, c’est savoir ». Alors, commencez par mesurer ! Les producteurs n'ont pas besoin d'instruments coûteux pour mesurer deux facteurs essentiels à la croissance des plantes : l'irrigation et la nutrition. Savez-vous combien de mm/m2 vous consommez et quand vous devez arroser ? Pouvez-vous anticiper les pics de précipitations ? Prélevez-vous des échantillons de terreau pour être ainsi au courant de l'état de la nutrition ?

La collecte régulière de données révélera des tendances et vous fournira des informations très précieuses. Vous pourrez alors prendre des mesures d'irrigation et de nutrition avant que les problèmes ne surviennent. Mais vous devez d’abord collecter les données. Qu’attendez-vous ?

SAVOIR CE QUE VOUS FAITES : COLLECTER DES DONNÉES

3

Johan van den Broek, Delphy – Expertise mondiale dans l’alimentation et les fleurs (NL)

Le terreau sans tourbe est un sujet d'actualité, en raison principalement des pressions politiques et sociales croissantes. Se concentrer à court terme sur la culture à faible teneur en tourbe est un bon point de départ. Des ingrédients alternatifs tels que la tourbe de coco, l'écorce ou la fibre de bois, sont déjà présents dans le substrat de croissance. En tant que producteurs, vous devez apprendre à gérer ces alternatives et à ajuster la fertilisation et l'irrigation de vos plantes.

Et vous n’avez pas besoin de réinventer la roue. Il suffit de regarder la plus grande production horticole et pépinière en conteneurs au monde, à Monrovia (États-Unis), qui utilise depuis des années de l'écorce et des fibres de bois, en raison de l'absence de tourbe sur place et des prix élevés pour importer de la tourbe du Canada et d'Europe. Les producteurs se sont formés et ont appris à utiliser ces substrats de croissance et n'utilisent la tourbe que pour des cultures spéciales comme le rhododendron ou pour la multiplication. S'ils peuvent le faire, vous aussi !

ENVISAGER DES PRODUITS ALTERNATIFS À LA TOURBE

4

Heinrich Lösing, Versuchs- und Beratungsring Baumschule (DE)

Contact

Des questions au sujet de The Green Times ? Ou des suggestions pour le prochain numéro ? Envoyez-nous un message
S'il vous plaît entrez votre nom
S'il vous plaît entrer une adresse e-mail correcte
Merci de saisir un commentaire
Je vous remercie! Votre commentaire a été envoyé!
Quelque chose a mal tourné tout en soumettant la forme. Réessayer.

Partagez

Ou suivez-nous sur nos socials

Recherche

Recherchez des mots-clés dans ce numéro de The Green Times.
Longueur minimale à la recherche est de 3 caractères