Il se passe tellement de choses dans le monde de la culture des plantes de nos jours

The Green Times vous aide à cerner certains des développements les plus importants pour votre activité. Profitez des informations de première main que nous avons recueillies auprès d'experts dans le domaine et améliorez vos pratiques de culture en vue de l’avenir.

 

Plantes

Développement

ET

Time Magazine a appelé 2019 « l’année de la crise climatique ». Avec le débat sur les plastiques qui ne cesse de s’amplifier, les pressions sociales ont conduit à des mesures de durabilité qui n'ont pas épargné le secteur horticole. L'interdiction des pots en plastique (noir) contenant du carbone par certains grands détaillants européens en est un exemple. Il existe deux solutions clés pour résoudre ce problème : des pots en plastique sans carbone et un système de recyclage des pots plastique en circuit fermé.

Face aux pressions sociales, les fabricants de pots en plastique ont développé des alternatives sans carbone. Van Krimpen, par exemple, propose des produits en plastique sans carbone, disponibles en 12 couleurs, qui portent déjà le certificat officiel cyclos-HTP pour le 100 % recyclable. Ces pots sont fabriqués en plastique recyclé post-consommation, peuvent être détectés lors du recyclage et ne provoqueront pas de perturbations dans les systèmes de tri. Ruud van Buggenum, de chez Van Krimpen, souligne également que « la voie à suivre pour l'instant sera sans carbone, mais il est concevable qu’à terme nous nous orientions vers les bioplastiques et les matières compostables ».

Van Krimpen et d’autres fabricants, tels que Desch Plantpak, préconisent une industrie du plastique pour l'horticulture professionnelle dans laquelle les plastiques sont collectés, broyés et réutilisés comme matières premières. Van Krimpen : « En récupérant les plastiques auprès de nos clients et partenaires, cette ressource reste dans notre propre cycle de production. Nous recueillons leurs plastiques usagés ou rejetés et les broyons. Il peut s’agir, par exemple, de pots, de plateaux, d’attaches d'orchidées, de tuteurs et de clips en plastique usagés, mais aussi de résidus de manchons. Nous connaissons la composition de ces produits et n’avons donc pas besoin de procéder à un tri supplémentaire des différents plastiques. Cette collecte est un moyen efficace de commencer le recyclage des plastiques dans notre propre circuit fermé. »

Pots recyclés et sans carbone

Il y a trois ou quatre ans, nous avons convenu que ce n'était pas une méthode de travail durable, ce qui nous a amené à acquérir un système d'automatisation. » Ce système intégré gère tous les processus : production et multiplication, ventes, logistique et finance. « Tous les services sont connectés, et tous les collègues ont accès aux informations nécessaires : nombre de variétés, commandes, finance et connaissances dont nous avons besoin pour pouvoir créer une planification efficace. »

En plus de l’automatisation, Van Son & Koot a mis en place de nouvelles méthodes de travail et investit dans son équipe de professionnels. « Nous avons formé les chefs d'équipe aux compétences de gestion, à la communication et à la gestion d'équipe, ainsi qu'à une approche de Lean management pour améliorer l'efficacité et la qualité. Nous avons également instauré un stand-up meeting (réunion debout) quotidien de 5 minutes. Tous les employés ont ainsi l'occasion d’échanger ; ils se sentent plus impliqués et leurs chefs d'équipe ont la possibilité d'aborder des questions pratiques au quotidien. » Cela a même permis de réduire le temps passé dans les longues réunions de gestion !

Utiliser l’automatisation pour optimiser les processus aide les producteurs à travailler de manière plus efficace tout en réduisant les déchets. Ajoutez-y quelques tactiques de simplification pour améliorer davantage ces processus et vous serez étonné par le gain de temps et la satisfaction que cela vous procurera !

The Green Times a demandé à Jordy Gijsbrechts de la société Van Son & Koot à Kaatsheuvel (NL), comment ils font pour que leur entreprise fonctionne le plus efficacement possible, afin que vous puissiez aussi profiter de leur savoir-faire.

« Nous avons connu une croissance énorme en à peine 20 ans, avec 50 employés à plein temps et 70 travailleurs saisonniers supplémentaires sur 14 sites. Ici aussi, à notre siège de Kaatsheuvel, nous avons remarqué que nous avions grandi si vite que notre planification, qui est l'épine dorsale de nos processus internes, était devenue de plus en plus difficile. Avant l’automatisation, chaque service utilisait ses propres tableurs Excel. Lorsque l'équipe en charge de la multiplication était occupée à planter des boutures, le service des ventes ne savait pas que les boutures étaient prêtes et donc qu'elles étaient disponibles à la vente.


Optimisation et automatisation de vos processus 

Nous recueillons leurs plastiques usagés ou rejetés
et les broyons.’’

Tous les employés ont ainsi l'occasion d’échanger ; ils se sentent plus impliqués et leurs chefs d'équipe ont la possibilité d'aborder des questions pratiques au quotidien.

Les bons employés sont rares, alors il faut valoriser ceux dont on dispose. Jordy précise : « C’est bien simple, ce type de réunion de 5 minutes a permis à chacun de se sentir plus impliqué dans les processus quotidiens. Les chefs d'équipe ont appris à s'engager de manière proactive avec les membres de l'équipe et à les écouter. Par ailleurs, nous avons mis en place des évaluations de développement personnel. Deux fois par an, nous rencontrons chaque employé et examinons ses objectifs personnels et ceux de l'entreprise, ainsi que ce dont il a besoin pour optimiser ses compétences. Il peut s'agir de s'inscrire à un cours pour mettre à jour ses connaissances sur les engrais ou à une formation en gestion, par exemple. Ce sont des exemples de mesures que nous avons prises qui permettent aux employés d'évoluer avec l'entreprise, ce qui, en fin de compte, influence positivement leur motivation et leur implication et augmente leur capacité de travail productif. » N'est-ce pas ce que nous voulons tous ? !


NACH UNTEN BLÄTTERN

Pflanzen

Entwick-lungen

ET

Il se passe tellement de choses dans le monde de la culture des plantes de nos jours

The Green Times vous aide à cerner certains des développements les plus importants pour votre activité. Profitez des informations de première main que nous avons recueillies auprès d'experts dans le domaine et améliorez vos pratiques de culture en vue de l’avenir.

 

NACH UNTEN BLÄTTERN

Time Magazine a appelé 2019 « l’année de la crise climatique ». Avec le débat sur les plastiques qui ne cesse de s’amplifier, les pressions sociales ont conduit à des mesures de durabilité qui n'ont pas épargné le secteur horticole. L'interdiction des pots en plastique (noir) contenant du carbone par certains grands détaillants européens en est un exemple. Il existe deux solutions clés pour résoudre ce problème : des pots en plastique sans carbone et un système de recyclage des pots plastique en circuit fermé.

Face aux pressions sociales, les fabricants de pots en plastique ont développé des alternatives sans carbone. Van Krimpen, par exemple, propose des produits en plastique sans carbone, disponibles en 12 couleurs, qui portent déjà le certificat officiel cyclos-HTP pour le 100 % recyclable. Ces pots sont fabriqués en plastique recyclé post-consommation, peuvent être détectés lors du recyclage et ne provoqueront pas de perturbations dans les systèmes de tri. Ruud van Buggenum, de chez Van Krimpen, souligne également que « la voie à suivre pour l'instant sera sans carbone, mais il est concevable qu’à terme nous nous orientions vers les bioplastiques et les matières compostables ».

Van Krimpen et d’autres fabricants, tels que Desch Plantpak, préconisent une industrie du plastique pour l'horticulture professionnelle dans laquelle les plastiques sont collectés, broyés et réutilisés comme matières premières. Van Krimpen : « En récupérant les plastiques auprès de nos clients et partenaires, cette ressource reste dans notre propre cycle de production. Nous recueillons leurs plastiques usagés ou rejetés et les broyons. Il peut s’agir, par exemple, de pots, de plateaux, d’attaches d'orchidées, de tuteurs et de clips en plastique usagés, mais aussi de résidus de manchons. Nous connaissons la composition de ces produits et n’avons donc pas besoin de procéder à un tri supplémentaire des différents plastiques. Cette collecte est un moyen efficace de commencer le recyclage des plastiques dans notre propre circuit fermé. »

Pots recyclés et sans carbone

Nous recueillons leurs plastiques usagés ou rejetés
et les broyons.’’

Optimisation et automatisation de vos processus 

Utiliser l’automatisation pour optimiser les processus aide les producteurs à travailler de manière plus efficace tout en réduisant les déchets. Ajoutez-y quelques tactiques de simplification pour améliorer davantage ces processus et vous serez étonné par le gain de temps et la satisfaction que cela vous procurera !

The Green Times a demandé à Jordy Gijsbrechts de la société Van Son & Koot à Kaatsheuvel (NL), comment ils font pour que leur entreprise fonctionne le plus efficacement possible, afin que vous puissiez aussi profiter de leur savoir-faire.

« Nous avons connu une croissance énorme en à peine 20 ans, avec 50 employés à plein temps et 70 travailleurs saisonniers supplémentaires sur 14 sites. Ici aussi, à notre siège de Kaatsheuvel, nous avons remarqué que nous avions grandi si vite que notre planification, qui est l'épine dorsale de nos processus internes, était devenue de plus en plus difficile. Avant l’automatisation, chaque service utilisait ses propres tableurs Excel. Lorsque l'équipe en charge de la multiplication était occupée à planter des boutures, le service des ventes ne savait pas que les boutures étaient prêtes et donc qu'elles étaient disponibles à la vente.


Tous les employés ont ainsi l'occasion d’échanger ; ils se sentent plus impliqués et leurs chefs d'équipe ont la possibilité d'aborder des questions pratiques au quotidien.

Il y a trois ou quatre ans, nous avons convenu que ce n'était pas une méthode de travail durable, ce qui nous a amené à acquérir un système d'automatisation. » Ce système intégré gère tous les processus : production et multiplication, ventes, logistique et finance. « Tous les services sont connectés, et tous les collègues ont accès aux informations nécessaires : nombre de variétés, commandes, finance et connaissances dont nous avons besoin pour pouvoir créer une planification efficace. »

En plus de l’automatisation, Van Son & Koot a mis en place de nouvelles méthodes de travail et investit dans son équipe de professionnels. « Nous avons formé les chefs d'équipe aux compétences de gestion, à la communication et à la gestion d'équipe, ainsi qu'à une approche de Lean management pour améliorer l'efficacité et la qualité. Nous avons également instauré un stand-up meeting (réunion debout) quotidien de 5 minutes. Tous les employés ont ainsi l'occasion d’échanger ; ils se sentent plus impliqués et leurs chefs d'équipe ont la possibilité d'aborder des questions pratiques au quotidien. » Cela a même permis de réduire le temps passé dans les longues réunions de gestion !

Contact

Des questions au sujet de The Green Times ? Ou des suggestions pour le prochain numéro ? Envoyez-nous un message
S'il vous plaît entrez votre nom
S'il vous plaît entrer une adresse e-mail correcte
Merci de saisir un commentaire
Je vous remercie! Votre commentaire a été envoyé!
Quelque chose a mal tourné tout en soumettant la forme. Réessayer.

Partagez

Ou suivez-nous sur nos socials

Recherche

Recherchez des mots-clés dans ce numéro de The Green Times.
Longueur minimale à la recherche est de 3 caractères